Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JAMET Marc
  • J'aurai 69 ans le 31 mars 2014. 
Animateur « Ressources Humaines » sur les thèmes de la Gestion du Stress et des situations difficiles. 
J’enseigne également l’Aïkido à Ecully, près de Lyon.
  • J'aurai 69 ans le 31 mars 2014. Animateur « Ressources Humaines » sur les thèmes de la Gestion du Stress et des situations difficiles. J’enseigne également l’Aïkido à Ecully, près de Lyon.

Texte Libre

Recherche

Archives

/ / /

QUELQUES EXTRAITS (suite)

LE WHY CAFÉ de John P.Strelecky

"...Pourquoi passons-nous tant de temps à nous préparer au jour où nous pourrons faire ce que nous voulons au lieu de tout simplement faire ce que nous voulons dès maintenant ?"
"Le défi, a-t-il dit, est de réaliser que quelque chose nous comble parce que nous l'avons individuellement déterminé, et non parce que quelqu'un d'autre nous l'a dit"
"Plusieurs personnes gagnent leur vie ou obtiennent leur pouvoir en convainquant les autres qu'ils - ou ce qu'ils fabriquent ou vendent- sont la réponse à l'épanouissement. Imaginez le défi pour eux si les gens parviennent à réaliser que chacun de nous a le contrôle sur son propre degré d'épanouissement, ils perdraient leur pouvoir, et pour ce type de personnes, perdre le pouvoir sur les autres n'est pas une perspective très attirante"
"Choisissez vous-même votre voie , ou les autres la choisiront pour vous"

LONGUE MARCHE
de Bernard Ollivier

"...sans relâche au lieu de rêvasser je feuillette le catalogue des mille questions dont je trouverai , peut-être, les réponses sur le chemin..."
"Mais qui me dit que le retour est si sûr ? Je ne me lance pas dans cette aventure sans penser à ma mort."
"Mon ami Alexis m'a longuement expliqué la manière de calmer un chien. Diriger le bâton sur lui, sans le menacer, pour établir une distance, contenir l'animal, il ne m'a pas indiqué la marche à suivre lorsqu'il y en a deux...je me mets dos au mur et je brandis alternativement mon bâton vers l'un et vers l'autre...Tout en maintenant mon bâton d'une main plus ferme tendu à hauteur de la gueule...je vise au jugé et j'appuie sur le déclencheur...le flash se déclenche donc, les chiens surpris marquent un arrêt...le cœur n'y est plus...ils s'éloignent de quelques mètres...J'étais pourtant prévenu - évite les moutons, les kangals ne sont jamais loin - je manque de marcher sur un serpent à tête rouge qui traverse le chemin...je suis guilleret, content d'avoir surmonté ce danger, l'un des périls qu'on a agités cent fois devant moi tant en France qu'en Turquie...La rencontre avec les kangals m'a bizarrement permis une décontraction qui ne m'est pas habituelle..."
"Mashallah" marque l'étonnement ou l'admiration.
"On a pu constater, chez les pèlerins en particulier, que lorsque la moyenne des trente kilomètres par jour est atteinte, l'entrainement physique neutralise la perception du corps...dans la limite des trente kilomètres par jour, la marche est une jouissance, une douce drogue."
"Les pèlerins se considèrent presque toujours changés après une très longue marche, c'est qu'ils y ont rencontré une part d'eux -mêmes qu'ils n'auraient sans doute jamais découverte sans ce long face à face"
"Je ne demanderai désormais l'hospitalité qu'au Mouhtar responsable dans les villages"
"Michèle Nicolas, ethnobotaniste chercheur au CNRS, m'a appris que les Turcs appellent "Miel Fou" celui qui est produit avec le nectar des rhododendrons et des azalées..."

LE PÈLERIN DE JÉRUSALEM de Jean Lescuyer

"Un véritable pèlerinage consiste à tout laisser. Laisser ce qui rend notre vie de plus en plus rapide et élaborée. Mais aussi laisser - et c'est peut-être le plus difficile - l'idée que nous nous faisons de nous-mêmes et des autres. Il faut quitter tout ce qui nous conforte, tout ce qui nous honore, tout ce qui nous rassure. Quitter absolument tout..."
"Je remarquai de plus en plus souvent par la suite qu'il est toujours nécessaire de trouver le point positif dans nos rapports avec les autres, quelque soit leur attitude envers nous."
"La réalité n'est-elle au fond que le reflet d'un état de l'âme ?"
"...Une parole du prophète - les actes ne valent que par leurs intentions -
"Si j'arrive à goûter avec un égal plaisir les instants de confort et de douleur, me suis-je dit plus rien ne peut me conditionner ni me faire peur"
"Si l'on se laisse porter par les voies de la Providence, chaque journée renferme une infinité de surprises"
"En entrainant notre esprit, nous avons la possibilité non seulement de transformer notre être mais aussi notre perception de la réalité car rien n'est indépendant"
"Ce n'est pas tant les choses qu'il faut modifier que notre regard sur elles"
"Ne pas préférer la richesse plus que la pauvreté, mais ne pas non plus préférer la pauvreté plus que la richesse, la solitude que l'amitié, la santé que la maladie, être totalement à l'aise dans tous ces états. Quelle exaltation de découvrir cette liberté !"
"le sectarisme est comme une crispation qui fait souffrir en premier ceux qui la professent"
"Ma vie redevenait élémentaire : avancer, manger, dormir, prier...le bavardage mental diminuait."
" C'est déjà inutile de s'inquiéter pour les problèmes qui nous arrivent, c'est encore plus inutile de s'inquiéter pour ceux qui sont virtuels .je commençais à me rendre compte que mes peurs étaient pour la plupart infondées."
"Ayib, Ayib" qui signifie en Turc "Honte" Si vous criez "Ayib" vous appelez à l'aide la communauté, manière traditionnelle d'appeler au secours...C'est un appel très sérieux car l'Islam rend la société solidaire."
"...C'est comme si, en me mettant à la merci des gens je leur donnais l'opportunité de montrer le meilleur d'eux-mêmes."
"Je crois qu'à un niveau plus profond, la découverte de nous-mêmes et de la présence Divine nous délivre de toute crainte"
"Le pèlerinage m'a enseigné que la peur se bâtit sur l'ignorance"
"Alep:(au mois de Mai) ma consommation journalière atteignait plus de 10 litres d'eau"
"Les Syriens déploient en toute circonstance une telle amabilité..."
"L'important n'est pas d'être arrivé mais d'être sur le chemin"
"Quand nous sommes disponibles, l'autre voit le reflet de notre ouverture"
"...Un peu comme si chacun de mes défauts était l'opposé en miroir d'une qualité particulière: Mon égoïsme en générosité; ma peur en désir de découverte..."
"Le pèlerinage met en péril la logique qui nous gouverne..."
"En réalité, il n'y a aucune raison d'être affecté par ce qui arrive à l'image que nous avons de nous-mêmes car nous ne sommes pas notre image"
"Le grand secret du pèlerinage, c'est d'accepter de se mettre dans une situation de vulnérabilité"

Partager cette page

Repost 0